La plupart des gens associent le geste écologique avec une dépense de temps ou d’argent, comme lorsqu’il s’agit de trier ses déchets ou même d’investir dans un système bénéfique sur le long terme (consommation d’énergie, isolation, etc.).

Pourtant, il est très facile de trouver des moyens d’être gagnant sur les deux plans au quotidien grâce à l’économie du partage.

Qu’est-ce que l’économie du partage ?

Saviez-vous que ce que l’on nomme les biens partageables représentent un quart des dépenses des ménages et un tiers de leurs déchets ?
Ces biens sont généralement des objets du quotidien que l’on achète souvent neuf et que l’on jette avant la fin de leur durée de vie, pour des raisons de goût ou des raisons pratiques : livres, vêtements, literie, électroménager, électronique désuète, etc.

Ce mode de consommation, on le sait, est hautement préjudiciable à l’environnement. Produire un nouvel objet avec les méthodes actuelles repose sur une utilisation des ressources naturelles qui peut être évitée par l’approche simple du partage.

Comme le montre une étude récente menée à l’IDDRI, le partage permet de réduire le nombre de biens à produire, de diminuer la quantité et la durée de leur transport et aussi de transformer les modes de consommation vers des modèles durables.

economiepartage

L’économie du partage sur Internet

Sur internet, il est très facile de trouver des personnes qui se débarrassent de leurs objets, pourvu que vous fassiez le déplacement.

En essayant des mots clés tels que « objets gratuits » ou « à donner » dans les sites d’annonces les plus populaires (Kijiji, Craiglist, Leboncoin, etc.), vous allez très certainement trouver votre bonheur ou celui de vos proches.

Sur Facebook de nombreux groupes basés sur le partage existent, comme ce groupe populaire nommé « Échangez, utilisez, recyclez ».
Bien sûr, ce type d’économie ne fonctionne que si les objets circulent. N’hésitez donc pas à vous débarrasser de vos biens encombrants (ou non) de la même manière !

L’économie du partage proche de chez vous

Bien qu’Internet soit un formidable moyen de s’introduire dans l’économie du partage, il existe de nombreuses initiatives locales partout dans le monde qui facilitent aussi ce nouveau mode de consommation écologique.

La Boutique sans argent est une association qui propose, dans sa boutique nommée Siga-siga à Paris, de récupérer vos objets pour les proposer ensuite gratuitement à qui voudra. Selon l’association, le but est de promouvoir et de mettre « en pratique dans ses projets les valeurs de convivialité, vivre-ensemble et solidarité, de partage, gratuité et économie circulaire, de récupération, réutilisation et d’éco-citoyenneté ».

Le troc est également à l’honneur lors du Free Troc Party, un évènement régulier où on vous propose de troquer vos vêtements contre d’autres.
Se procurer des nouveaux vêtements tout en donnant une nouvelle vie à ceux que l’on ne veut plus porter est non seulement un acte écologique, mais aussi un moment d’intense plaisir !

Plus loin, chez nos amis francophones du Canada, une initiative récente propose de mettre à disposition de quiconque des outils sous forme de prêt.
La Remise est le nom de cette véritable bibliothèque à outils qui, en plus de proposer des outils gratuitement, offre des formations et des ateliers pour apprendre à bricoler.

De nombreux exemples de projets de ce type fleurissent autour de vous, profitez-en !

À consulter : La revue de presse vidéo du Free Troc Party

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY